Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement Archives English Suivez:
Bird's eye photo of a hospitl waiting roomLettre de la région
Préparer le
changement

L'harmonisation des services
conduira à de meilleurs soins
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Réal Cloutier
Président directeur général
Office régional de la santé de Winnipeg
Mars/Avril 2019

Il y a maintenant près de deux mois que nous avons entrepris la mise en œuvre du premier des deux changements majeurs décrits dans la phase finale de notre plan d'harmonisation de la prestation des services de soins de santé.

Ce qui veut dire qu'il s'agit sans doute du bon moment pour faire le point sur ce que nous avons accompli jusqu'à présent et pour parler un peu de ce à quoi les patients et les clients doivent s'attendre pour la suite des choses.

Comme la plupart des lecteurs le savent, l'Office régional de la santé de Winnipeg a procédé au lancement du programme Guérir notre système de santé il y a environ deux ans, en avril 2017, dans le but d'harmoniser la prestation des services pour offrir de meilleurs soins. Depuis lors, nous avons achevé la première phase du plan, qui comportait la restructuration des services au Centre de santé Misericordia et à l'Hôpital général Victoria et l'ajout de volets communautaires pour accroître le soutien aux aînés et leur permettre de vivre plus longtemps dans la communauté.

Les préparatifs de la seconde phase du plan de changement ont commencé l'an dernier par l'élaboration de plans visant à restructurer la prestation des services dans plusieurs secteurs.

Certains de ces plans ont déjà été mis en œuvre, ou sont sur le point d'être achevés. Il s'agit notamment de projets visant à consolider les services de santé mentale au Centre des sciences de la santé de Winnipeg, à l'Hôpital général Victoria et à l'Hôpital Saint Boniface, à améliorer les soins cardiaques à l'Hôpital Saint Boniface, à ouvrir une clinique de thérapie intraveineuse communautaire au Centre de santé Misericordia et à modifier les endroits où sont effectuées les interventions chirurgicales.

D'autres changements prévus pour la seconde phase restent à venir, soit la transformation du service d'urgence de l'Hôpital Concordia en clinique sans rendez vous de soins intégrés et la transformation du service d'urgence de l'Hôpital général Seven Oaks en centre de soins d'urgence. Le premier de ces changements aura lieu à l'Hôpital Concordia en juin prochain et sera suivi de la transformation du service d'urgence de l'Hôpital général Seven Oaks, prévue pour septembre.

Des mesures ont déjà été prises pour assurer une transition aussi harmonieuse que possible dans les deux hôpitaux. Par exemple, le service d'urgence de l'Hôpital Saint Boniface est en cours de rénovation pour en élargir la capacité d'accueil; il pourra ainsi recevoir plus de patients, dont ceux du secteur nord est de la ville. La première phase des travaux de construction s'est achevée en mars, et la seconde - qui vise à accroître les espaces dédiés au suivi des patients cardiaques - se terminera en juin. D'autres travaux d'amélioration visant l'aménagement d'un espace réservé aux évaluations de santé mentale se termineront au début de l'automne 2019. Le coût total des travaux d'amélioration apportés à l'Hôpital Saint Boniface est de près de 5 millions de dollars.

Nous allons renforcer l'effectif de l'Hôpital Saint Boniface par la mutation de près de 30 membres du service d'urgence de l'Hôpital Concordia vers Saint Boniface dans le cadre de la restructuration. Il y aura aussi d'autres médecins en service. Dans l'intervalle, les équipes de direction hospitalière et clinique poursuivent leurs efforts pour s'assurer que nous sommes sur la bonne voie en ce qui concerne l'équipement, la technologie et les systèmes d'information, les fournitures et le transport des patients. Et tout ça dans le but d'assurer le respect de nos normes de qualité et de sécurité des patients.

Les plans visant la transformation d'une section du service d'urgence de l'Hôpital Concordia en clinique sans rendez vous de soins intégrés sont eux aussi en cours. Pour l'heure, il est prévu que les services de la clinique seront offerts par des infirmières praticiennes et des médecins. Nous vous ferons part de plus amples informations au sujet de la clinique avec l'achèvement de la planification.

Des mesures sont également prises pour s'assurer que le Centre des sciences de la santé de Winnipeg et l'Hôpital Grace seront en mesure de gérer l'augmentation du nombre de patients dû aux changements en cours à l'Hôpital Concordia et à l'Hôpital général Seven Oaks. Nous avons dépensé environ 43,8 millions de dollars pour un nouveau service d'urgence à l'Hôpital Grace, trois fois plus grand que l'ancien et capable de traiter 60 000 personnes par année. Des travaux d'amélioration d'une valeur de 1,2 million de dollars ont aussi été réalisés sur la zone de traitement d'acuité moyenne à faible du Centre des sciences de la santé de Winnipeg, et des efforts sont faits pour s'assurer que les établissements ont l'espace physique nécessaire pour absorber toute augmentation du nombre de patients demandant des soins d'urgence. Le Centre des sciences de la santé de Winnipeg et l'Hôpital Grace recevront du personnel et des médecins supplémentaires au fur et à mesure que ces changements se poursuivront pour faire en sorte qu'ils aient le personnel nécessaire pour répondre à l'augmentation du nombre de patients.

L'une des principales difficultés liées à l'harmonisation des services dans un organisme aussi vaste et aussi diversifié que le nôtre consiste à travailler avec le personnel pendant que ces changements sont en cours. L'effort de réorganisation des services déployé dans l'ensemble de nos établissements signifie naturellement que des emplois passeront d'un lieu à autre. Nous respectons le fait qu'un membre du personnel puisse décider de suivre ou non son emploi. Dans certains cas, un fournisseur de soins de santé ou un employé de soutien travaillant dans une partie de la ville pourrait ne pas suivre son emploi ailleurs dans la ville. Et les personnes qui ne souhaitent pas être transférées pourraient décider de prendre un autre emploi dans leur établissement actuel. Cela pourrait créer des postes vacants difficiles à pourvoir avec un court préavis. Nous sommes conscients de ces difficultés et nous nous efforçons de trouver diverses options qui permettront d'atténuer les problèmes éventuels. Nous savons qu'il s'agit là d'un changement considérable pour les membres du personnel et les médecins et nous sommes reconnaissants de leur dévouement sans faille aux soins aux patients.

Donc oui, une entreprise d'une telle envergure comporte des défis. Et non, les choses ne se déroulent pas toujours exactement comme prévu. Mais, au bout du compte, il est important de ne pas perdre de vue ce que nous avons pu accomplir au cours des deux dernières années.

Lorsque nous avons lancé le programme Guérir notre système de santé, c'était dans l'intention de réparer un système défaillant, un système qui ne fonctionnait pas de façon efficace. Depuis lors, nous avons amélioré l'accès aux services dans plusieurs domaines, notamment les soins d'urgence, les soins cardiaques et les soins de santé mentale. Nous avons aussi accru la capacité communautaire, ce qui a entraîné une baisse historique du nombre de patients hospitalisés en attente de soins de longue durée. En dépit de quelques contretemps récents, tous ces changements ont eu pour résultat l'amélioration lente, mais constante de divers indicateurs de rendement, dont les temps d'attente dans les services d'urgence. En d'autres mots, nous sommes en bonne voie de créer un meilleur système de soins de santé, un système qui permettra d'offrir à nos patients et à nos clients les soins dont ils ont besoin et dont ils sont dignes.