Les soins voulus banner ad
Le Courant
Abonnement Archives English Suivez:
Photo of a doctor and a young parientSujets d'actualité
Le risque de contracter la rougeole
Les taux de vaccination relativement bas
signifient qu'un enfant sur trois né en
2018 à Winnipeg est à risque
Même si la plupart des enfants s'en remettent, la rougeole demeure un problème de santé grave pour les enfants selon les responsables de la santé publique.
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Dre Bunmi Fatoye
Mars/Avril 2019

De récents rapports faisant état de flambées de rougeole sur l'île de Vancouver, à Montréal, à Ottawa et à New York pourraient amener de nombreux parents et fournisseurs de soins de santé de Winnipeg à se demander si la même chose pourrait se produire ici?

La réponse est oui.

Le Manitoba est relativement chanceux en ce qui concerne la rougeole, avec seulement très peu de cas signalés au cours des quelques dernières années.

Mais un projet de recherche mené récemment par Santé publique Manitoba laisse entendre que le risque de flambée à Winnipeg pourrait être plus grand que la plupart des gens ne le croient.

Selon les données analysées à la fin de l'an dernier par Santé publique, 67 % seulement des enfants de Winnipeg nés en 2008 ont reçu les deux doses recommandées du vaccin contre la rougeole, ce qui est nettement en deçà de la moyenne manitobaine de 73 %.

Ces chiffres montrent une érosion importante de l'« immunité collective », le terme utilisé pour décrire la protection assurée lorsqu'une proportion assez importante d'une population donnée - disons 90 à 95 % - est vaccinée contre diverses maladies infectieuses comme la rougeole.

Le taux de vaccination relativement bas signifie qu'un enfant sur trois né à Winnipeg en 2008 pourrait être à risque de contracter la rougeole. Et ce risque pourrait être plus élevé encore selon le quartier de ville où vit l'enfant. Les chiffres montrent que les taux dans la ville varient d'un minimum de 55 % à Saint-Vital Nord à un maximum de 76 % à St. James Assiniboia West et à River East North.

Thumbnail image with link to map of immunization rates by neighbourhood
Taux de vaccination contre la rougeole
Cliquez ici pour voir un plan montrant les taux de vaccination dans Winnipeg par quartier (en anglais)

Dans l'intervalle, les poussées récentes de rougeole observées au Canada et aux États Unis sont préoccupantes. Les autorités de la santé publique se retrouvent souvent dans une situation difficile lorsqu'il s'agit de mieux sensibiliser la population à des problèmes de santé publique potentiels comme la rougeole. Je ne veux pas semer la panique dans la population au sujet d'un éventuel problème de santé, mais je ne veux pas non plus sous estimer le risque de flambée grave.

Dans le cas présent, les faits parlent d'eux mêmes. La rougeole est une menace grave à la santé publique. Et même s'ils se remettront pour la plupart de cette maladie infectieuse, les enfants atteints de rougeole sont à risque de complications graves pouvant affecter les poumons et le cerveau, et même causer la mort.

Réduire le risque de flambée de rougeole dans notre ville est une responsabilité tant individuelle que collective. Alors, que pouvez vous faire?

D'abord et avant tout, vérifiez si votre immunisation et celle de vos enfants est à jour. Il est recommandé que les enfants reçoivent deux doses du vaccin contre la rougeole, la première à l'âge de 12 à 15 mois, et la seconde, entre quatre et six ans. Selon les estimations, l'efficacité d'une dose unique varie entre 85 et 95 %. Avec la seconde dose, l'efficacité est presque de 100 %.

Si vous partez en voyage, informez vous auprès de votre fournisseur de soins de santé pour savoir si votre enfant est bien immunisé. Si vous n'êtes pas certain de savoir à quel moment un vaccin doit être administré, consultez le calendrier en ligne ici sur le site Web de Santé Manitoba.

Ensuite, essayez de vous renseigner davantage sur le vaccin contre la rougeole. Les campagnes de désinformation, en particulier sur les médias sociaux, sont l'une des tentatives en cours visant à ébranler la confiance dans les vaccins. Heureusement, les plateformes de médias sociaux commencent à prendre des mesures pour combattre la diffusion de désinformation. Mais nous devons tous en faire davantage pour restaurer la confiance. Il est maintenant plus important que jamais pour les gens de répondre à leurs propres interrogations et de s'informer sur le rôle que joue la vaccination dans la prévention de la rougeole, ainsi que sur d'autres maladies évitables par la vaccination.

Les professionnels de la santé peuvent eux aussi en faire davantage. Il est important que les fournisseurs de soins de santé évaluent les besoins de vaccination des populations desservies dans leur pratique et qu'ils mettent au point des stratégies permettant de combler les lacunes en matière d'immunisation.

Partout au pays, les responsables de la santé publique mettent l'épaule à la roue en soutenant la Semaine nationale de promotion de la vaccination, qui commence le 20 avril. C'est le moment idéal pour faire part à votre fournisseur de soins de santé de toutes vos interrogations au sujet de la vaccination. De plus, les personnes qui recherchent de l'information en ligne peuvent visiter le site Web Immunisation Canada en cliquant ici. Ils y trouveront de nombreuses ressources, y compris de l'information détaillée sur diverses maladies infectieuses et un guide sur la vaccination à l'intention des parents.

La Dre Bunmi Fatoye est médecin agréée à l'Office régional de la santé de Winnipeg.