Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement Archives English Suivez:
Photo of food being thrown into the garbageManger sainement
Fini le gaspillage
La planification des repas peut aider à
boucler votre budget d'épicerie
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Cheryl Ogaranko
Janv./Fév. 2019

Au Canada, nous jetons une quantité révoltante de nourriture.

On estime qu'au pays, chaque jour, jusqu'à 40 % de la nourriture va à la poubelle. Cela équivaut à environ 2,4 millions de pommes de terre, un million de tasses de lait, un million de pommes, un demi-million de bananes, 750 000 pains et 450 000 œufs.

Cet énorme gaspillage se produit à tous les niveaux de la chaîne alimentaire, de la culture à la transformation, ainsi que dans les épiceries et les restaurants. Toutefois, près de la moitié du gaspillage alimentaire est fait à la maison.

Le gaspillage alimentaire a de nombreuses répercussions. Il contribue à la production de gaz à effet de serre et augmente l'utilisation d'eau, de terres et d'engrais pour cultiver des aliments. Le gaspillage est aussi très coûteux.

Que peut-on donc faire pour régler ce problème?

La façon la plus efficace de réduire le gaspillage alimentaire à la maison et d'économiser de l'argent consiste à planifier les repas et les achats de nourriture. Achetez seulement ce qui est nécessaire et utilisez tout ce que vous avez acheté.

La planification des repas ne veut pas dire qu'il faut passer des heures à lire des recettes. Commencez par vos incontournables et ajoutez une nouvelle recette à l'occasion. Cuisinez une plus grande quantité de certains aliments, comme le riz, qui pourra servir pour d'autres repas, par exemple dans les soupes, les sautés et le pouding au riz. Les restes de pommes de terre peuvent être transformés en patates rissolées ou être ajoutés à une frittata ou une salade.

Essayez aussi de toujours manger ce que vous avez déjà à la maison plutôt que d'aller acheter de la nourriture. Ça ne fera de mal à personne de finir les restes ou de cuisiner un repas avec ce qu'il y a dans le garde-manger. Achetez de plus petites quantités à l'épicerie pour pouvoir manger les aliments pendant qu'ils sont encore frais.

Les consommateurs devraient aussi changer leur façon de voir les dates limites de conservation au magasin. La date de péremption peut indiquer la période durant laquelle l'aliment conserve toutes ses qualités, mais n'indique pas que l'aliment n'est plus comestible. La manipulation et la préparation adéquates des aliments sont plus importantes que la date indiquée sur l'emballage.

Pourtant, une étude menée par des chercheurs de l'Université du Québec à Montréal indique que les consommateurs accordent beaucoup d'importance aux dates limites de conservation. Selon un gérant d'entrepôt, même si les consommateurs savent que le yogourt est encore bon après la date indiquée sur l'emballage, ils ne vont pas en acheter. Beaucoup de consommateurs vont aller chercher au fond des étagères des articles avec la date limite la plus éloignée et vont jeter les aliments qu'ils ont chez eux, une fois la date passée.

Photo of a man checking an expiry date

Une fois que vous avez fait l'épicerie, occupez-vous des aliments achetés pour prolonger leur durée de vie. Dès que vous arrivez chez vous, rangez les aliments qui vont au frigo et au congélateur en premier. Il est bon de faire une rotation dans le congélateur et d'indiquer la date sur la nourriture avec un crayon-feutre. Au besoin, divisez les emballages de viande en plus petites portions pour que ce soit plus simple de décongeler les quantités nécessaires. Placez les articles plus récents dans le fond du garde-manger et avancez les articles plus anciens pour les utiliser en premier.

Si vous pensez jeter de la nourriture, suivez ces quelques conseils pour récupérer des aliments que vous pourrez cuisiner :

  • Le trempage dans l'eau glacée pendant cinq à 10 minutes suffit souvent à raviver des légumes flétris. La laitue molle redeviendra croquante et les carottes et le brocoli flasques redeviendront fermes. Si les légumes crus ne redeviennent pas fermes, ils peuvent être cuisinés, comme dans une soupe.
  • Le pain vieux d'une (ou deux) journées peut être grillé ou utilisé pour faire une farce. Les croustilles et les craquelins rassis peuvent être mis au four pendant quelques minutes pour retrouver leur croquant.
  • Les légumes trop cuits ou en surplus peuvent être ajoutés aux sauces ou aux soupes. Mettez-les dans un mélangeur avec du bouillon ou du lait, puis réduisez-les en purée.
  • Conservez les extrémités et les pelures de légumes dans un sac au congélateur. Ils peuvent servir à préparer un bouillon maison. Faites la même chose avec la partie cireuse du fromage.
  • Congelez les bananes trop mûres sans les peler et ajoutez-les aux smoothies ou faites-en un pain aux bananes.
  • Les restes de viande cuite peuvent être conservés au frigo pendant deux jours ou être congelés, puis hachés et ajoutés à un plat en casserole, comme un hachis parmentier.
  • Les œufs moins frais peuvent être utilisés dans des pâtisseries.
  • Congelez le lait en trop directement dans son contenant pour l'utiliser plus tard, dans les pâtisseries, les crêpes et les sauces.

Ce ne sont là que quelques idées pour réduire le gaspillage alimentaire. Pour d'autres suggestions, visitez le site www.lovefoodhatewaste.ca.

Cheryl Ogaranko est diététiste en santé publique auprès de l'Office régional de la santé de Winnipeg. Cet article a été initialement publié le vendredi 4 janvier 2019 dans le Winnipeg Free Press.