Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Photo of a man and woman sneezing and coughingQuestions de santé
Prévenir les
infections

Se laver souvent les mains
aide à rester loin du médecin
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Chantelle Riddle-Yarycky
Sept./Oct. 2018

Chaque année, des dizaines de milliers de Canadiens attrapent des infections.

De fait, les infections - tant bactériennes que virales - sont parmi les cinq principales raisons qui poussent les Canadiens à consulter aux services d'urgence d'hôpitaux ou au bureau de leur médecin.

C'est parce que les infections sont la cause de nombreux problèmes de santé plus ou moins graves, allant d'un simple rhume ou d'une gastro-entérite à norovirus jusqu'à une infection grave au staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SARM) et à la grippe.

En plus de rendre bien des gens malades, les infections représentent un lourd fardeau économique, soit des milliards de dollars chaque année en termes de perte de production et de coûts de traitement pour les personnes touchées.

Pourtant, bien des infections qui touchent une grande partie de la population pourraient en réalité être facilement évitées. Elles continuent de se répandre notamment parce que beaucoup de gens ne savent pas à quel point les micro-organismes qui les causent sont rusés et peuvent se propager aisément.

Les virus qui causent les rhumes et la grippe en sont de bons exemples. Ces deux types de virus sont transmis dans l'air par de minuscules gouttelettes projetées lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue.

La plupart des gens savent qu'il ne faut pas s'approcher d'une personne qui présente des symptômes comme l'écoulement nasal et la toux, mais on oublie parfois qu'on peut attraper des virus du rhume ou de la grippe d'autres façons, comme en touchant une surface contaminée, puis en se touchant les yeux, le nez ou la bouche.

Des études montrent que ces virus peuvent vivre sur des surfaces pendant 24 à 48 heures. Donc si une personne infectée tousse dans sa main et touche ensuite une poignée de porte au bureau, un comptoir lunch au centre commercial ou un garde-corps dans un autobus, il y a de fortes probabilités qu'elle laisse derrière elle des microbes pouvant contaminer la prochaine personne qui y touchera.

Dans certains cas, on peut propager un virus sans même s'en rendre compte. Les gens qui sont porteurs du virus de la grippe, par exemple, sont le plus contagieux avant même d'en ressentir les premiers symptômes.

Photo of soapy hands over a sink

Ce n'est pas seulement les virus d'un simple rhume ou de la grippe qui peuvent vous rendre malade! Il y a des microbes partout, et bien que certains soient bénéfiques (comme les bactéries dans le tube digestif), d'autres peuvent être très dangereux.

Prenons par exemple les norovirus. Chaque année au Manitoba, des centaines de personnes contractent une infection à ces virus, aussi appelée grippe intestinale. Les symptômes peuvent inclure les nausées, vomissements, diarrhée, douleur ou inconfort abdominal et légère fièvre. Dans les cas plus graves, la gastro-entérite peut même causer la mort.

Les norovirus peuvent être présents dans les selles ou les vomissures d'une personne infectée et se propagent facilement par contact physique. Contrairement à d'autres micro-organismes, les norovirus peuvent vivre sur diverses surfaces pendant des jours et même des semaines, ce qui facilite leur propagation. C'est pourquoi on en trouve généralement aux endroits où les gens sont en contact étroit, comme dans les garderies, les foyers de soins personnels, les écoles et, bien sûr, les paquebots de croisière.

L'infection au SARM est une autre infection très sournoise et dangereuse, en particulier pour les personnes qui sont déjà malades. Elle peut compliquer le traitement de patients ayant de multiples problèmes de santé et peut causer la mort. Pourtant, certains individus en santé et porteurs du SARM ne présentent aucun signe ni symptôme d'infection. On dit alors qu'ils sont colonisés au SARM. Donc, bien que ces personnes n'aient pas de signe d'infection, elles peuvent quand même transmettre le SARM à d'autres.

Alors, que peut-on faire pour se protéger soi-même des infections? Voici quelques trucs.

  • Se laver les mains. Même si vous vous lavez les mains le matin, quand vous arriverez au travail, vous aurez probablement touché une demi-douzaine de surfaces pouvant être contaminées par une bactérie ou un virus. Il est important de se laver les mains fréquemment durant la journée avec de l'eau chaude et du savon ou avec un savon désinfectant à base d'alcool. Les deux méthodes sont également efficaces, mais si vous voyez de la saleté sur vos mains, vous devriez utiliser plutôt de l'eau et du savon.
  • Ne toussez pas dans vos mains. Si vous devez tousser, faites-le dans le pli du coude ou utilisez un mouchoir. Et si vous utilisez un mouchoir, lavez-vous les mains dès que possible. Si vous toussez dans votre main, vous pouvez contaminer les autres en touchant différentes surfaces, comme les poignées de portes, le clavier d'ordinateur, les boutons d'ascenseur ou le téléphone.
  • Ne visitez personne à l'hôpital si vous êtes malade. Les gens hospitalisés sont vulnérables aux infections. Et même si vous n'êtes pas malade, prenez soin de vous laver les mains fréquemment.

N'oubliez pas que vous pourriez être porteur de microbes dangereux même si vous n'avez aucun signe d'infection. De plus, ne vous présentez pas au travail ou à l'école quand vous ne vous sentez pas bien. Se laver les mains, ça peut sauver des vies.

Chantelle Riddle-Yarycky travaille en santé communautaire pour le Programme de prévention et de contrôle des infections de l'Office régional de la santé de Winnipeg. Cette chronique a été publiée initialement par le Winnipeg Free Press le vendredi 24 août 2018.