Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Photo of Maylene Vergara, Peter Janzen and Sandy PeersNouvelles de la région
Objectif :
Hawaii, à vélo

Des résidents du foyer Middlechurch
suivent un programme novateur de vélo
pour améliorer leur santé
Peter Janzen (centre) est membre du club de vélo du foyer Middlechurch, créé par deux employées, Maylene Vergara (à gauche) et Sandy Peers.
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Sharon Chisvin
Sept./Oct. 2018

Peter Janzen, résident de Winnipeg, veut se rendre à Hawaii en vélo.

Il ne le fait pas pour gagner une gageure, ni pour battre un record mondial, ni pour sensibiliser la population ou amasser des fonds pour une cause particulière.

Il pédale simplement pour améliorer sa santé et son mieux-être, sans même quitter sa résidence de Winnipeg.

Depuis un an et demi, M. Janzen vit à la résidence Middlechurch de Winnipeg, un foyer de soins personnels niché entre la rivière Rouge et l'autoroute 9 dans la municipalité de West St. Paul. Il fait partie du club de vélo Old Spokes Cycling Club depuis son arrivée.

Le club Old Spokes, c'est un groupe de résidents engagés dans un programme d'activité physique unique prenant place dans un mini-gymnase improvisé, autour de trois vélos stationnaires. Ces bicyclettes ont été adaptées afin de permettre aux résidents de s'approcher avec leur fauteuil roulant ou une autre chaise à la hauteur des pédales.

Le but principal du programme est d'accroître la mobilité, les habiletés motrices, la force, l'équilibre et la santé cardiovasculaire des résidents, tout en ralentissant le déclin progressif des fonctions courantes qui peut survenir chez les adultes octogénaires ou plus âgés. Le but secondaire du programme d'exercice est de renforcer le fonctionnement cognitif et social, la valorisation personnelle et l'autonomie des participants.

« Depuis que j'ai commencé le vélo, je me suis amélioré », raconte M. Janzen, âgé de 87 ans, qui a été admis dans ce foyer pour des problèmes de mobilité. « Je viens ici deux fois par semaine et ça m'aide à marcher. Je n'ai pas de problème à faire de la bicyclette. »

Photo of Helen Panchuk, Linda Nore, Ameilia Costa and Amabel Cabrerra
De gauche à droite, Helen Panchuk (résidente), Linda Nore (employée), Ameilia Costa (résidente) et Amabel Cabrerra (employée).

« L'exercice l'aide », ajoute Lydia Janzen, son épouse depuis 62 ans. « Au début, il ne pouvait pas soulever ses jambes sur le lit, mais maintenant, il est capable de le faire. »

Comme pour la plupart des 64 autres participants actuels au club d'exercice - dont une qui a 103 ans - Peter Janzen passe 15 minutes par session, deux fois par semaine à pédaler pour atteindre le but virtuel du groupe, Hawaii, qui se trouve à 6083 kilomètres de Winnipeg.

La première semaine d'août, le groupe avait déjà parcouru un total combiné de 3459 kilomètres vers sa destination. Le total des kilomètres parcourus est rajusté chaque jour par la facilitatrice du programmer, Maylene Vergara.

« Le programme a été créé dans le but d'aider les résidents à accroître leur autonomie et à maintenir leur mobilité », explique Sandy Peers, la directrice des services infirmiers du foyer. « Les résidents sont capables de conserver leur vigueur et le programme aide à diminuer les blessures résultant de chutes. »

Chaque année à Winnipeg, le tiers des adultes âgés de 65 ans ou plus fait une chute, ce qui entraîne une hospitalisation pour plusieurs centaines d'entre eux, et par la suite, beaucoup de ces personnes sont incapables de retourner à un milieu de vie autonome.

Selon Mme Peers, le programme du foyer Middlechurch est le résultat de la convergence entre trois événements distincts - un nouveau résident mécontent qui disait à Mme Peers « tout ce que je veux, c'est recommencer à faire de la bicyclette », un sondage maison indiquant que les résidents et leurs familles voulaient ardemment un programme d'exercice offrant plus que de la marche, et l'embauche au foyer de Maylene Vergara comme assistante à la réadaptation en 2016.

Mme Vergara avait déjà travaillé au foyer comme aide-soignante pendant plusieurs années; elle connaissait donc beaucoup de résidents ainsi que leurs besoins et leurs capacités. En tant que nouvelle assistante à la réadaptation, elle était déterminée à créer un programme de conditionnement physique qui pourrait à la fois susciter la mobilisation et l'enthousiasme chez les résidents, améliorer leur forme physique et leur offrir l'occasion de socialiser et d'avoir du plaisir ensemble.

« Souvent, à mesure qu'on vieillit, le niveau d'activité physique diminue, explique Maylene, donc on a créé ce programme et encouragé nos résidents à participer afin d'améliorer leur fonctionnement et leur autonomie, de maintenir leur mobilité et de rehausser leur qualité de vie. »

Il est évident que la chaleur humaine, l'enthousiasme et l'attention avec lesquels Mme Vergara accueille et encourage les participants chaque jour sont appréciés par tous les cyclistes du club et leurs familles, ce qui est un élément clé du succès du programme.

L'an dernier, l'esprit d'initiative et d'innovation de Maylene dans la création et le maintien de ce programme a été reconnu par l'attribution du prix d'excellence 2017 de l'Association de soins continus et à long terme du Manitoba. Comme l'indiquait sa lettre de nomination, depuis que Maylene est entré en fonction comme assistante au foyer, le programme est très populaire auprès des résidents. »

« Les commentaires que j'ai reçus des résidents et de leurs familles sont tellement positifs, s'exclame Maylene Vergara. Quand je les vois m'attendre tôt le matin et faire la file pour pouvoir faire leurs exercices, cela me donne un sentiment d'accomplissement, de pouvoir les inspirer et les motiver pour se faire du bien. »

Photo of Katherine Emes and Maylene Vergara
Katherine Emes, résidente, vérifie la distance qu'elle a parcourue sous le regard attentif de Maylene Vergara, assistante à la réadaptation.

Mme Vergara a créé le programme de vélo avec l'appui inconditionnel de son département et de l'administration du foyer Middlechurch, et avec l'aide de Rachel Hamm, l'ergothérapeute des Services de thérapie communautaire. Rachel Hamm visite régulièrement le foyer afin d'évaluer les capacités physiques des résidents qui veulent participer au programme d'exercice, et de suivre leurs progrès quand ils sont inscrits.

« L'exercice joue un rôle très important pour les aînés, explique Rachel. Il les aide physiquement à maintenir une bonne amplitude de mouvement des articulations, l'équilibre, la force et l'endurance cardiovasculaire, en plus d'améliorer la fonction respiratoire et de diminuer la douleur. L'exercice les aide [aussi] à se rétablir après une blessure ou une maladie pour pouvoir retourner à leurs occupations habituelles. »

L'activité physique est également bénéfique pour la santé mentale.

« Il peut avoir un effet positif sur la dépression et l'agitation, et est reconnu pour favoriser la naissance de nouveaux neurones, ce qui pourrait aider à ralentir le déclin des fonctions cognitives, poursuit Mme Hamm. Nous avons aussi observé qu'il améliore le sentiment d'indépendance chez les résidents, car ils se sentent fiers de pouvoir contribuer à leur propre santé de façon très tangible et peuvent en constater les bienfaits. »

Ces bienfaits sont évidents pour les participants au programme - dont certains sont accompagnés par des bénévoles ou des membres de la famille, et d'autres le faisant par eux-mêmes - qui se rendent au mini-gym, une pièce spacieuse inondée de soleil à l'étage. Au début du programme, explique Mme Peers, les vélos stationnaires étaient placés au rez-de-chaussée mais on s'est rendu compte que la pièce était trop petite pour le nombre croissant de résidents ayant exprimé le désir de participer. En plus des vélos d'exercice - achetés grâce à des fonds du programme de prévention des chutes de l'Office régional de la santé de Winnipeg - le mini-gym comporte actuellement des poulies, des poids et haltères, des appareils pour l'amplitude des mouvements et des tapis roulants.

Photo of Ann Neil and Merlyn Mendoza
Ann Neil (résidente) partage un moment agréable avec une employée, Merlyn Mendoza.

« Nous avons récemment élargi notre programme afin d'accommoder un maximum de participants, indique Mme Vergara. Notre objectif maintenant est d'augmenter le nombre d'équipements disponibles dans notre programme de réadaptation. »

Poursuivant la thématique hawaïenne, le mini-gym est temporairement décoré avec des colliers de fleurs, des noix de coco et d'autres objets exotiques des îles, avec aux murs des pancartes de motivation portant des slogans tels que « Aujourd'hui, je m'aime assez pour faire de l'exercice ». Les motifs hawaïens ont récemment remplacé une grande carte du Manitoba qui avait pour but d'encourager les participants au programme à voyager virtuellement à vélo dans leur province natale, faisant escale de temps en temps pour visiter et se remémorer différents villages et villes où ils ont vécu et travaillé.

« Notre objectif est de garder l'exercice centré sur des activités intéressantes et amusantes », explique Maylene Vergara.

Sur une musique de fond de Hank Williams Sr, les résidents attendent patiemment leur tour pour faire du vélo stationnaire, tout en jasant entre eux ou avec des membres de leur famille et des bénévoles, et ils s'encouragent et applaudissent leur progression vers leur destination commune. Pour les résidents participants, le gym est en quelque sorte une place publique leur fournissant l'occasion de partager leur histoire, de rencontrer d'autres résidents et de se faire des amis.

« Le local est un lieu de rassemblement pour les participants; ils s'encouragent tous les uns les autres, affirme Mme Peers. La réponse des résidents et de leur famille a été très positive, et le département reçoit des demandes d'autres familles, de résidents et de bénévoles pour s'inscrire. »

Peter Janzen arrive souvent tôt les journées où il a de l'exercice au programme, enthousiaste à l'idée de monter sur le vélo dès que possible.

« Quand May ouvre la porte, je suis là à l'attendre. ».

« Il a toujours hâte de faire sa bicyclette, confirme son épouse Lydia. C'est un homme qui a toujours été à l'heure, et il est le premier à se présenter le matin. C'est très important pour lui et May l'encourage tellement. »

Mme Esther Johnston, 93 ans, est l'une des plus récentes participantes au club de vélo inspirée par Maylene Vergara. D'après son fils, sa participation au programme l'a aidée à s'adapter à son récent transfert au foyer, et elle a déjà amélioré sa mobilité.

« C'est incroyable comme maman a pris du mieux en deux mois », affirme Wayne Johnston.

« Elle fait 15 minutes de vélo et parcourt environ deux kilomètres ou plus chaque fois, ajoute son fils Ken. Et après, May l'accompagne pour une marche. Nous sommes enchantés du dévouement du personnel et du programme offert ici. »

L'enthousiasme des frères Johnston pour le programme d'activité physique du foyer Middlechurch est partagé par tous ses participants, et les membres de leurs familles en apprécient les bienfaits; c'est ce qui donne sa renommée au programme dans toute la province. De fait, à mesure qu'il gagne en popularité, des représentants d'autres foyers de soins personnels de l'ORSW sont venus à West St. Paul pour voir les membres du club Old Spokes en action et pour apprendre comment ils peuvent mettre en œuvre des programmes de vélo similaires et garder leurs résidents mobilisés.

En bout de ligne, évidemment, peu importe si la destination visée par ces résidences pour leurs participants est Dauphin, Palm Springs ou quelque autre destination exotique. Ce qui compte, comme Maylene Vergara, Sandy Peers et les résidents du foyer Middlechurch le savent si bien, c'est l'activité à vélo elle-même. Car ce n'est pas tant la destination qui importe, mais le chemin pour y arriver.

Sharon Chisvin est une rédactrice de Winnipeg.