Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Photo of a middle age couple smilingQuestions de santé
Voyez-y
Le dépistage du cancer du colon
pourrait vous sauver la vie
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Kelly Bunzeluk
Été 2018

L'an dernier, Luis Cabral a reçu une enveloppe par la poste.

Elle contenait une trousse d'analyse avec un carton, trois bandelettes, trois bâtonnets de bois et des instructions sur la façon de faire à domicile un dépistage du cancer du côlon.

« J'ai mis ça de côté, raconte M. Cabral. Je me disais que j'étais jeune, et que ça ne m'arriverait pas à moi. J'ai seulement 50 ans. » L'enveloppe est restée là pendant plusieurs mois avant que la conjointe de Luis réussisse à le convaincre de faire le test.

Dans le cadre du programme ColonCheck (pour le dépistage du cancer du côlon) lancé en 2007, Action Cancer Manitoba envoie par la poste des trousses de dépistage du cancer du côlon aux Manitobains admissibles âgés de 50 à 74 ans. Durant la première année du programme ColonCheck, moins de 200 Manitobains ont passé le test.

Photo of a lab technician analyzing a sample

Mais l'an dernier, le nombre de gens ayant complété le test de dépistage ColonCheck a grimpé à 25 000.

Cette augmentation est une excellente nouvelle, mais il reste encore place à l'amélioration. Seulement 52 pour cent des Manitobains entre 50 et 74 ans ont été testés récemment pour le cancer du côlon. Des 4000 trousses de dépistage du cancer du côlon envoyées par ColonCheck chaque mois, seulement la moitié est utilisée et retournée au laboratoire pour analyse.

Le cancer du côlon (ou cancer colorectal) est l'un des principaux cancers entraînant le décès dans la province. Cette année, 510 hommes et 360 femmes recevront un diagnostic de cancer du côlon, et 350 Manitobains en mourront.

Mais on peut améliorer les choses. Il existe un simple test fécal qui peut servir à empêcher ou à détecter rapidement un cancer du côlon, au stade où il est plus facile à traiter. Les Manitobains admissibles peuvent faire ce test chez eux, en toute intimité, quel que soit leur lieu de résidence, et même s'ils n'ont pas de médecin de famille.

Dans le test de dépistage du cancer du côlon (appelé recherche de sang occulte dans les selles, ou FOBT en anglais), on cherche la présence de fines gouttelettes de sang dans les selles, qui peuvent indiquer un cancer ou des changements récents dans le côlon pouvant mener à un cancer.

C'est pourquoi le cancer du côlon est l'une des maladies les plus faciles à dépister, selon le Dr Ross Stimpson, directeur médical du programme ColonCheck d'Action Cancer Manitoba.

« Il y a une longue période de latence depuis le moment où des polypes se développent dans le côlon jusqu'à ce qu'ils deviennent cancéreux, précise-t-il. Le test fécal nous permet de détecter des lésions précancéreuses et de les enlever avant même qu'elles ne se développent en cancer. »

Pour le test fécal, on prélève trois petits échantillons de selles qu'on place sur un carton spécial, que l'on envoie par la poste au laboratoire d'analyse; les résultats sont transmis quelques semaines plus tard.

M. Cabral a fait le test de dépistage chez lui, même s'il n'avait aucun symptôme de cancer du côlon.

« J'ai une très bonne santé. Je ne suis jamais malade, affirme-t-il. La dernière fois que j'ai vu un médecin de famille, j'étais adolescent. »

Pour la plupart des gens, comme Luis Cabral, les résultats du test seront normaux. Dans ce cas, le programme ColonCheck invite ces personnes à répéter l'analyse deux ans plus tard.

« Aucun test n'est fiable à 100 pour cent, explique le Dr Stimpson. En répétant le test fécal aux deux ans, on peut détecter des tumeurs ou des polypes à un stade précoce, qui n'étaient peut-être pas détectables la fois d'avant. »

Environ cinq pour cent des gens qui passent le test de dépistage du cancer du côlon ont des résultats anormaux, ce qui veut dire qu'on a trouvé du sang dans leurs selles. Ces personnes sont ensuite invitées à passer une coloscopie pour déterminer la cause du saignement. Dans un cas sur dix, la coloscopie conclut à a un cancer du côlon.

Mais si la maladie est détectée à un stade précoce, 90 pour cent des patients avec un cancer du côlon survivront au moins cinq ans. « Quand on peut diagnostiquer le cancer du côlon aux premiers stades de la maladie, le traitement est certainement beaucoup plus simple, précise le Dr Stimpson. C'est bien plus positif pour les patients, et ce diagnostic précoce abaisse le taux de mortalité général. »

Réduire les décès dus au cancer du côlon est le but du programme de dépistage ColonCheck, mais ce but ne peut être atteint que si les Manitobains complètent le test fécal.

Le programme ColonCheck envoie par la poste la trousse de dépistage du cancer aux Manitobains qui n'ont pas passé de test fécal dans les deux dernières années ou qui n'ont pas passé de coloscopie [longue] ou courte (sigmoïdoscopie) dans les cinq dernières années. Si vous avez entre 50 et 74 ans, vous pouvez savoir si vous êtes admissible à un test de dépistage du cancer du côlon en visitant le site GetCheckedManitoba.ca/GetAColonTest, ou en appelant au 1-855-95-CHECK. S'il est temps pour vous de passer le test, une trousse de dépistage à domicile vous sera envoyée par la poste.

Kelly Bunzeluk est la directrice des programmes de dépistage d'Action Cancer Manitoba : ColonCheck, BreastCheck et CervixCheck. Cet article a été publié initialement dans le numéro du 25 mai du Winnipeg Free Press.