Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Photo of a family at meal timeManger sainement
Prendre les
repas en famille

Manger ensemble donne l'occasion
de partager des expériences
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Martina Gornik-Marion
Mai/Juin 2018

Les repas pris en famille sont-ils en train de devenir chose du passé?

Au Canada, 30 % des gens trouvent difficile de prendre des repas en famille ou avec des amis et disent que les horaires de travail chargés et les soirées remplies d'activités sont les plus grands obstacles aux repas pris en bonne compagnie. En fait, environ le tiers des Canadiens ne mangent jamais en famille ou le font rarement.

Dans mon enfance, on soupait en famille tous les soirs, à 17 h 30. Certains de mes souvenirs les plus vifs viennent des repas partagés avec ma famille. Les éclats de rires après une bonne blague, un débat enflammé avec mon père ou les nombreuses histoires racontées par ma mère m'ont permis de constater que la nourriture a le pouvoir de créer des moments inoubliables.

Les familles qui mangent ensemble ont une alimentation plus nutritive et équilibrée et consomment une plus grande variété d'aliments. Bien que les aliments nous fournissent les nutriments dont nous avons besoin, le partage des repas nous donne l'occasion de communiquer, d'apprendre, d'écouter et de partager des traditions ensemble. Les familles viennent sous toutes les formes et les tailles et le partage d'un repas peut être bénéfique pour les personnes de tous les âges.

Les enfants profitent particulièrement des repas en famille. Les enfants qui prennent les repas avec leurs parents et leurs frères et sœurs ont tendance à manger plus de légumes, de fruits et d'aliments riches en calcium. Ils ont aussi généralement de meilleures habitudes alimentaires, surtout lorsque ces habitudes sont transmises par leurs parents et d'autres adultes. Par exemple, les enfants qui mangent en famille boivent moins de boissons sucrées, comme des boissons gazeuses, des jus et des boissons énergisantes, et ont moins de risques d'avoir un excès de poids ou un trouble alimentaire.

En plus d'être avantageux sur le plan nutritionnel, les repas pris en famille génèrent aussi des discussions et des débats qui peuvent aider les enfants d'âge préscolaire à enrichir leur vocabulaire et aider les enfants et les adolescents à mieux réussir à l'école. Les liens sont renforcés entre les parents et les enfants durant les repas. En fait, ils peuvent avoir des répercussions sur les jeunes, une fois à l'adolescence. Les adolescents qui mangent en famille plus souvent sont moins susceptibles de fumer et de consommer des drogues ou de l'alcool.

Photo of a large family eating togther at the dinner table

Les repas partagés sont aussi bénéfiques pour les adultes. Nous mangeons simplement mieux, consommons plus de fruits et de légumes, buvons moins de boissons gazeuses et mangeons moins de nourriture provenant de la restauration rapide. Ce sont toutes de bonnes habitudes qui peuvent réduire les risques de maladies chroniques, comme le diabète, l'obésité et les maladies du cœur. Les bienfaits ont une portée encore plus grande lorsque nous vieillissons.

Pour de nombreuses personnes âgées, le fait de cuisiner et de manger seules n'est pas agréable, ce qui entraîne un apport alimentaire insuffisant et des taux plus élevés de malnutrition. Les personnes âgées qui prennent leurs repas avec d'autres personnes mangent une plus grande quantité d'aliments de meilleure qualité, ce qui améliore leur situation nutritionnelle et leur santé en général. Il a aussi été démontré que dans les foyers de soins personnels, les gens qui prennent des repas de style familial fonctionnent mieux sur les plans sensoriel, physique et psychosocial.

Comment peut-on profiter des bienfaits sur le plan social, émotionnel et de la santé que procurent les repas familiaux?

Voici quelques conseils :

  • Soyez réaliste. Si vous ne prenez pas régulièrement vos repas avec d'autres personnes, prévoyez au moins un repas par semaine à des moments où votre famille ou vos amis peuvent se réunir autour d'un repas. Augmentez la fréquence chaque semaine, lorsque cela est possible.
  • Soyez flexible en matière de planification. Partagez le petit déjeuner ou le repas du midi si cela est plus facile pour votre famille. Il ne faut pas que ce soit absolument le repas du soir.
  • Lorsque possible, essayez de prévoir les activités en fonctions des repas de la famille. Une solution peut consister à faire un pique-nique au parc avant la partie de soccer. Il n'est pas nécessaire d'être attablé à la maison.
  • C'est plus facile quand tout le monde participe. Demandez aux enfants de faire des tâches en fonction de leur âge. Les enfants plus âgés peuvent commencer à préparer le repas à l'avance. Vous pouvez demander aux amis d'apporter un plat pour avoir un repas plus équilibré.
  • Garder la conversation positive durant les repas. Les familles avec des enfants peuvent mettre l'accent sur ce qui s'est passé dans la journée et non sur ce que l'enfant mange ou refuse de manger.
  • Si votre cercle familial ou social est restreint ou que vos talents pour la cuisine sont limités, vérifier s'il y a des cuisines communautaires dans votre secteur. Les cuisines communautaires offrent un espace où les gens peuvent apprendre à cuisiner, partager des repas, s'informer sur la nutrition, avoir du plaisir et créer des liens.

Pour en apprendre plus sur le potentiel de la nourriture et la campagne du Mois de la nutrition des Diététistes du Canada, visitez le site nutritionmonth2018.ca.

Martina Gornik-Marion est diététiste auprès de l'Office régional de la santé de Winnipeg.