Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Photo of a nurse and doctor at the bedside of a patientNouvelles de la région
Les temps d'attente
dans la région continuent de diminuer

Une évaluation indique que le plan de consolidation fonctionne
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Office régional de la santé de Winnipeg
Janv./Fév. 2018

Les temps d'attente pour les services d'urgence et les soins d'urgence mineure régressent.

Voilà l'une des principales conclusions d'une évaluation des trois premiers mois du plan mis en œuvre l'automne dernier pour consolider les services cliniques au sein de l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Menée en partenariat avec le George and Fay Yee Centre for Healthcare Innovation (CHI), l'évaluation intérimaire publiée le 31 janvier examine les effets de la première phase du plan de la Région intitulé Guérir notre système de santé. Le plan mise sur des mécanismes de suivi rigoureux de l'expérience des patients et de l'accès aux services que l'ORSW met en place depuis le début de la première phase, en octobre 2017.

En plus de constater la diminution des temps d'attente, le rapport présente 19 recommandations visant à améliorer l'expérience des patients et l'accès aux services, à parfaire les processus de réaménagement des effectifs et à améliorer la communication avec les patients et le personnel.

« Cette évaluation confirme que les temps d'attente pour les services d'urgence et les soins d'urgence mineure continuent de s'améliorer dans les établissements de l'ORSW, malgré l'impact d'une saison de la grippe qui est arrivée tôt et a frappé fort », explique Kelvin Goertzen, ministre de la Santé, des Aînés et de la Vie active.

« L'ajout de personnel et d'espaces de traitement dans les services d'urgence de la Région, ainsi que les améliorations apportées aux immobilisations du service d'urgence de l'Hôpital Saint-Boniface, ont permis un flux de patients plus efficace dans la Région. Les investissements dans de nouveaux services et modèles de soins, y compris à l'extérieur de l'hôpital par l'entremise des programmes Votre chez-vous - notre priorité, et des soins de transition fournis au centre River Ridge permettent aux patients de quitter l'hôpital plus rapidement et de bénéficier de services de soutien adéquats. »

L'évaluation mentionne des améliorations apportées durant les trois premiers mois de consolidation, par exemple :

  • L'amélioration des temps d'attente dans les services d'urgence et les centres de soins d'urgence mineure dans la Région, soit une diminution de 9 à 31 % par rapport à la même période de l'année précédente. La moyenne pour la Région serait de 1,47 heure, par rapport à 1,82 heure en 2016-2017. Ainsi, la Région est à mi-chemin de l'objectif d'arriver à la moyenne canadienne de 1,1 heure de temps d'attente pour des services d'urgence.
  • Une réduction de la durée des séjours dans les services d'urgence et les centres de soins d'urgence mineure de 6 % pour les patients admis et de 14 % pour les patients non admis.
  • Une réduction de 4,6 % de la durée de séjour des patients hospitalisés à l'échelle de la Région, ce qui équivaut à libérer 84 places d'hospitalisation.
  • Une importante réduction du nombre de patients hospitalisés en attendant un placement dans un foyer de soins personnels. Seulement neuf patients attendaient leur placement au cours des trois dernières semaines, soit une diminution par rapport à la liste d'attente de 80 patients en moyenne.

Photo of a clock on a green wall

« Les résultats préliminaires indiquent d'importants progrès en vue d'atteindre la moyenne canadienne dans plusieurs secteurs et ces améliorations ont joué un rôle déterminant dans l'augmentation des admissions et des volumes de patients attribuables à l'arrivée de la grippe, affirme Lori Lamont, chef de l'exploitation intérimaire et vice-présidente des soins infirmiers et des professions de la santé auprès de la Région. En plus de l'amélioration des temps d'attente dans les services d'urgence, nos efforts pour accroître la capacité d'hospitalisation ont permis de régler des problèmes d'engorgement de longue date et d'améliorer les soins aux patients. »

Lori Lamont souligne que les efforts faits pour réduire la durée des hospitalisations et améliorer la coordination des ressources dans la Région, ainsi que l'utilisation d'un logiciel de gestion des places en temps réel sont les premières étapes en vue d'accroître les capacités d'hospitalisation.

L'évaluation a été conçue par l'équipe de recherche du CHI avec la contribution de dirigeants de services cliniques et d'exploitation de la Région, sous la direction de la Régie des services de soin commun. L'équipe d'évaluation a été intégrée à la structure de planification et de mise en œuvre de la Région et a reçu un accès illimité aux documents internes de planification et de mise en œuvre, y compris aux sondages faits auprès du personnel et des patients, aux analyses de dossiers et aux examens cliniques de cas particuliers.

L'équipe a aussi analysé des données provenant de nombreuses sources secondaires portant sur les volumes de patients, le flux de patients, les indicateurs de sécurité et de qualité, l'information sommaire sur les admissions, les sorties et les transferts, ainsi que les données sur les heures supplémentaires, les congés de maladie et les postes vacants.

Le contrôle de la sécurité au cours de la première phase n'indique aucun pic dans le signalement d'incidents critiques ou d'événements et aucune tendance en matière de plaintes en ce qui concerne la qualité des soins et la sécurité des patients dans les établissements de l'ORSW, a ajouté Lori Lamont.

Les réadmissions de patients ont aussi été examinées et n'indiquent aucun pic dans les taux de réadmission générale à Winnipeg. L'évaluation a examiné tous les transferts à partir de l'Hôpital Victoria, et a examiné la transition en faire un centre de soins d'urgence mineure. La vérification menée à l'Hôpital Victoria a indiqué que 51 % des transferts auraient quand même été faits si l'établissement avait eu un service d'urgence en raison des besoins spécialisés des patients transférés. Elle indique aussi que la vaste majorité des transferts de l'Hôpital Victoria étaient indiqués pour répondre aux besoins en matière de soins de chaque patient.

L'évaluation cerne aussi plusieurs points à améliorer. En voici deux exemples : la possibilité d'améliorer les processus utilisés par les équipes de soins cliniques lorsque les patients passent d'un niveau de soins à un autre; et la nécessité d'accroître la capacité en matière de soins subaigus dans la Région. Les deux unités de soins subaigus créées à la première phase sont constamment utilisées à pleine capacité, ont des patients qui y séjournent plus longtemps qu'on ne le souhaiterait et ont des listes d'attente qui s'allongent.

« Le plan Guérir notre système de santé indique que l'ajout de services de soins subaigus est un facteur clé de l'amélioration de la performance de nos hôpitaux et des temps d'attente pour les patients, mentionne Lori Lamont. La deuxième phase de notre plan inclut la création de services de soins subaigus à l'Hôpital Concordia et à l'Hôpital Seven Oaks, ce qui libèrera des places pour les soins actifs actuellement occupées par des patients qui reçoivent des soins subaigus. Nous pourrons ainsi réduire davantage la durée des séjours dans les unités de soins de courte durée, comme les unités d'évaluation clinique. »

Une évaluation a aussi été faite sur les effets sur le deuxième groupe de personnes en importance de la Région : le personnel. Les répercussions sur les effectifs signalées dans l'évaluation correspondent largement aux chiffres prévus par la Région, soit 99 emplois en soins infirmiers disponibles au moment de rédiger le rapport, comparativement à 31 membres du personnel infirmier toujours mis en disponibilité. Dans l'ensemble, le personnel a dit se sentir soutenu par les superviseurs ou les gestionnaires directs, mais a mentionné souhaiter une amélioration de la communication et la possibilité de participer et de formuler des commentaires plus rapidement et de façon plus importante.

« Nous sommes vraiment reconnaissants envers les membres de notre personnel qui ont continué de faire un travail exemplaire durant cette période de changement au sein de notre système et qui continuent de générer des réactions positives chez les patients en ce qui concerne les soins compatissants qu'ils fournissent », ajoute Lori Lamont. Nous regrettons de ne pas avoir pu fournir plus de réponses concernant les changements liés à la première phase, car ils ont été déterminés avant l'annonce publique de la consolidation clinique. Nous espérons avoir des discussions plus rigoureuses et ouvertes alors que la planification de la phase deux se poursuit et nous continuons de souhaiter la participation du personnel et des parties concernées pour la suite des choses. »

L'évaluation intérimaire souligne la nécessité d'accroître la capacité physique de la Région en matière de services d'urgence en soins actifs afin de répondre à l'augmentation prévue du nombre de patients à la suite de la fermeture du service d'urgence de Concordia et de la conversion de l'Hôpital Seven Oaks en centre de soins d'urgence mineure.

« Nous avons déjà prévu nous pencher sur la capacité de nos services d'urgence dans le cadre des plans d'immobilisations annoncés en appui de la phase deux. Nous cherchons à faire progresser le calendrier de construction en vue de l'amélioration du service d'urgence de l'Hôpital Saint-Boniface et nous étudions plus à fond l'échéance pour un nouveau service d'urgence dans cet établissement, dit Lori Lamont. Nous continuons d'accroître la capacité dans les services actuels pour le moment, alors que la construction du nouveau service d'urgence à l'Hôpital Grace s'achève, que la capacité de ce service est accrue et que les services de soins subaigus font leur apparition dans le système. »

La planification rigoureuse se poursuit pour la deuxième phase des efforts de consolidation. Les plans initiaux de la phase deux mettent l'accent sur les processus et les changements à mettre en place pour faire de la consolidation une réussite. Les résultats de cette évaluation seront utilisés avec des orientations cliniques et des modèles de pratiques exemplaires pour finaliser la planification de la phase deux. La Région est déterminée à réussir les efforts de consolidation et à procéder sciemment et judicieusement à la mise en œuvre de la phase deux.

« La consolidation a pour but d'améliorer l'accès aux services de santé à Winnipeg et la qualité de ces services », dit Lori Lamont. Alors que nous continuons d'améliorer la performance de notre système, nous améliorons aussi les résultats pour la santé de nos patients et créons un milieu de travail plus satisfaisant pour nos employés. »