Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Photo of Donna Alden-Bugden and daugther Olivia with public health nurse Vivian Dordoe at a clinic in the Volta region of GhanaNouvelles de la région
Mission médicale
Un voyage au Ghana révélateur et gratifiant, affirme une infirmière praticienne de la région
À partir de la gauche : Donna Alden-Bugden et sa fille Olivia, en compagnie de l'infirmière de santé publique Vivian Dordoe.
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Holli Moncrieff
Janv./Fév. 2018

Une infirmière praticienne de Winnipeg qui a passé trois semaines dans une mission médicale en Afrique l'automne dernier dit que cette expérience a été à la fois révélatrice et gratifiante.

Donna Alden-Bugden est de retour du Ghana à la suite d'une mission dans une clinique itinérante qui s'est rendue dans plusieurs villages dans des régions rurales du pays.

« La région de la Volta où nous étions basés est l'une des plus pauvres du pays, dit-elle. Au Ghana, la population reçoit des soins très minimaux. Nous avons vu chaque jour des personnes qui avaient besoin de notre aide. »

Durant son séjour au Ghana, Donna Alden-Bugden a fait partie d'une équipe de quatre personnes composée d'infirmières, de pharmaciens et d'un adjoint au médecin. L'équipe était appuyée par cinq travailleurs de la santé du Ghana. Donna Alden-Bugden était accompagnée par Olivia, sa fille de 13 ans, qui lui donnait un coup de main avec le travail de laboratoire en piquant le bout des doigts des patients pour les prélèvements sanguins.

La mission reposait sur une collaboration entre Healthy Villages, Inc., un organisme à but non lucratif qui soutient des projets sanitaires dans des villages défavorisés de l'Afrique occidentale, et Show Me Your Stethoscope, un organisme à but non lucratif qui regroupe le plus grand nombre de membres actifs en ligne dans le domaine des soins infirmiers, soit plus de 650 000 membres.

Le voyage a permis à Donna Alden-Bugden et à sa fille d'avoir un aperçu des besoins en santé dans les pays en voie de développement. Elle explique que des centaines de personnes marchaient des kilomètres pour se rendre dans les cliniques itinérantes de la région. De nombreuses personnes faisaient la file avant même l'ouverture des portes.

Photo of an operating room in the Agbozume Hospital in Ketu Photo of the night sky in Dzita
Une salle d'opération à l'Hôpital
d'Agbozume, dans le district de Ketu.
Le ciel nocturne, à Dzita.

« Plusieurs patients étaient atteints de paludisme. Nous avons diagnostiqué beaucoup de cas de diabète et d'hypertension, et deux personnes, une mère et son bébé, ont reçu un diagnostic de VIH. »

Elle estime avoir traité ou dirigé 1080 patients durant son séjour au Ghana. « C'était épuisant, en partie en raison de la chaleur accablante. Nous travaillions de 8 h à 16 h et nous avions besoin la plupart du temps d'un interprète. Nous avons manqué d'eau parce qu'il fallait boire très souvent. »

Les patients qu'elle a traités avaient presque tous les mêmes symptômes, soit des douleurs sciatiques et au cou.

« Les gens vendent des articles qu'ils transportent dans de grands paniers placés sur leur tête. Ils vivent avec la douleur et ne s'en plaignent pas. Ces gens étaient très contents de nous voir et avaient besoin d'être traités. Il n'y a pas assez de monde au Ghana pour faire ce genre de travail. Je pense que la plupart des Canadiens aimeraient faire ce genre de missions. Elles sont valorisantes et visent exclusivement à aider les autres. »

Donna Alden-Bugden s'intéresse depuis des années aux missions humanitaires internationales en soins infirmiers. En 1993, elle a coordonné un projet au Guyana visant à comparer le poids à la naissance des bébés dont les mères participaient à un programme de distribution de riz et de lait à celui de bébés de mères non inscrites au programme.

C'est en consultant le site Web américain indeed.com pour connaître les missions offertes dans le domaine des soins infirmiers qu'elle a découvert le projet au Ghana.

L'expérience au Ghana a été révélatrice pour Donna Alden-Bugden et son adolescente.

« Nous avons vu de la pauvreté extrême. Sur l'une des îles, nous avons vu de jeunes enfants fabriquer de l'alcool. Ils avaient le ventre gonflé et les bras chétifs. Ils étaient nus et affamés, dit-elle. Nous avons aussi visité un hôpital qui était un espace ouvert. Nous pouvions voir tout ce qui s'y passait, y compris des femmes en train d'accoucher. »

Il n'y avait pas de drap dans la plupart des lits d'hôpitaux et lorsqu'il y en avait, ceux-ci étaient mal ajustés. Les nouvelles mamans étaient couchées directement sur une surface en plastique, explique-t-elle.

On espère éventuellement avoir une clinique à l'année dans la communauté. L'association des Ingénieurs sans frontières a lancé un projet pour construite une clinique permanente dans la région.

« Le seul moyen de nous assurer que la population du Ghana obtienne les soins dont elle a besoin consiste à lui enseigner et à lui expliquer où se procurer des ressources. Nous avons certainement réussi à joindre un grand nombre de personnes. »

Donna Bugden et sa fille affirment toutes les deux qu'elles retourneraient au Ghana sans hésiter.

« Nous avons rencontré des gens de toutes les régions du monde et avons maintenant des amis en Afrique. Nous avons fait la bonne chose en allant travailler là-bas. Je vais économiser un peu, puis j'y retournerai », dit-elle.

Holli Moncrieff est une rédactrice de Winnipeg.

Pour plus d'information sur les missions, visitez le site Web Show Me Your Stethoscope, www.smysofficial.com/advocacy/missions/ ou le site Web de Healthy Village, healthyvillages.weebly.com.