Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Headline: Region nurse practitioner heading to GhanaNouvelles de la région
Une infirmière de
la région en
mission au Ghana
Donna Alden-Bugden et sa fille Olivia.
Par Holly Moncrieff Photo : Marianne Helm Sept./Oct. 2017
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Un profond désir de changer les choses a amené une infirmière praticienne de Winnipeg à s'investir dans une aventure hors du commun.

Donna Alden-Bugden, infirmière praticienne à la Clinique express McGregor, partira vers le Ghana le mois prochain pour travailler dans une clinique itinérante dans ce pays de l'Afrique occidentale.

Mme Alden-Bugden, qui sera basée dans le village de Dogbekope au Ghana, sera accompagnée par l'une de ses deux adolescentes, Olivia, âgée de 13 ans.

« Ce sera une expérience enrichissante pour Olivia. De plus, elle veut tenir un blogue et un journal pour en parler », dit-elle en ajoutant qu'Olivia apportera aussi son aide pour l'inscription des patients et d'autres tâches.

L'infirmière praticienne s'intéresse depuis des années aux missions humanitaires qui fournissent des soins infirmiers à l'étranger. En 1993, Donna Alden-Bugden a coordonné un projet au Guyana, en Amérique du Sud. Dans le cadre de ce programme de distribution de lait et de riz pour les femmes enceintes, on surveillait la prise de poids des nourrissons pour savoir si l'ajout de riz à l'alimentation des bébés avait un effet positif.

« Je veux faire quelque chose pour les autres. Je veux avoir l'impression d'avoir fait quelque chose d'important pour aider les gens avant de prendre ma retraite ou de mourir, explique Donna Alden-Bugden, en ajoutant que l'idée de partir en Afrique lui a toujours plu. Les Canadiens ont facilement accès à des soins de santé, même s'ils ne choisissent pas toujours d'en obtenir. Je veux aider les gens qui n'ont pas ce même accès. »

Elle consultait le site Web américain www.hirenurses.com pour connaître les missions offertes dans le domaine des soins infirmiers quand elle a découvert le projet au Ghana.

« Le site proposait des missions dans plusieurs régions différentes du monde, mentionne Mme Alden-Bugden. Les projets touchent tous les aspects de la santé des patients, de la naissance à la mort. Celui-ci sera axé sur la santé des femmes. »

Sa mission repose sur une collaboration entre Healthy Villages, Inc., un organisme à but non lucratif qui soutient des projets sanitaires dans des villages défavorisés de l'Afrique occidentale, et Show Me Your Stethoscope, un organisme à but non lucratif qui regroupe le plus grand nombre de membres actifs dans le domaine des soins infirmiers, soit plus de 650 000 membres.

Donna Alden-Bugden sera la toute première Canadienne à participer à la mission au Ghana. Sa fille et elle seront les seules Canadiennes à participer à cette mission.

« Les deux organismes cherchent d'autres Canadiens intéressés, dit-elle. Dogbekope est une communauté assez pauvre. Les gens n'ont aucun accès à des soins de santé en dehors de ce projet offert trois fois par année. Il y a un hôpital, mais il n'y a pas assez de personnel. »

Durant ces trois semaines, elle participera à l'organisation d'une clinique itinérante qui se rendra à Dogbekope et dans des villages voisins.

Donna Alden-Bugden
Donna Alden-Bugden se concentrera sur la
santé des femmes durant son séjour en
Afrique.

« Nous allons parfois utiliser des bâtiments existants et aussi des tentes. Nous ferons un travail similaire à ce que nous faisons dans des cliniques sans rendez-vous ou de soins d'urgence mineure. Nous allons traiter des infections, changer des pansements et traiter des problèmes plus persistants, comme le paludisme et le choléra. Nous aurons un spécialiste des maladies infectieuses sur place et nous pourrons faire des plâtres. Je vais évaluer et traiter les patients et participer au triage. Nous ne refuserons personne, mais nous traiterons les cas les plus urgents en premier. Si un cas plus grave se présente, nous enverrons le patient par autobus à Accra, la capitale du Ghana. »

Durant des missions précédentes, le personnel infirmier a traité un large éventail de problèmes, y compris des infections cutanées, des infections respiratoires, des blessures, des douleurs mineures, des infections transmises sexuellement et de nombreux cas de paludisme. De nombreuses personnes souffrant d'hypertension et de diabète non diagnostiqués ont aussi été vues.

Compte tenu des projets antérieurs, Donna Alden-Bugden et ses collègues s'attendent à évaluer et traiter de 200 à 300 personnes chaque jour.

« J'ai envie de faire ce genre de projet depuis longtemps. Les Ghanéens sont très gentils. J'ai hâte de les rencontrer, dit-elle en ajoutant qu'elle a passé du temps avec la communauté ghanéenne locale pour se préparer à sa mission. Le personnel infirmier est capable de faire beaucoup plus de choses que les gens pensent. Il peut évaluer les patients et fournir de nombreux soins. »

Bon nombre des patients que verra Donna Alden-Bugden viendront des communautés voisines, souvent considérablement éloignées. Une fois la clinique de trois semaines terminée, les habitants de Dogbekope et des villages voisins n'auront plus accès à des soins médicaux non urgents jusqu'à la prochaine mission.

Chaque année, différentes missions de soins infirmiers de ce genre ont lieu à Dogbekope. Chaque mission dure trois semaines.

« Il y a des médecins dans la communauté qui travaillent à l'hôpital, mais ils s'occupent des cas graves et aigus. Ce ne sont pas des médecins de famille. L'hôpital fournit seulement des soins d'urgence. Les gens doivent se rendre dans d'autres communautés pour recevoir des soins moins urgents », explique Mme Alden-Bugden.

On espère éventuellement mettre en place une clinique ouverte toute l'année dans la communauté. On envisage d'y construire une nouvelle clinique permanente.

Le personnel infirmier qui participe à la mission doit verser 2000 $ pour payer l'hébergement, la nourriture et le transport. Les dépenses additionnelles comprennent le vol aller-retour, les frais d'obtention d'un passeport, le visa pour le Ghana, le vaccin contre la fièvre jaune (requis pour entrer au Ghana), le traitement préventif contre le paludisme, d'autres vaccins ou médicaments et les dépenses personnelles.

Donna Alden-Bugden organise une activité de financement le 30 septembre, de 18 h à 21 h, au Tijuana Yacht Club, afin de recueillir des fonds pour des médicaments, des fournitures médicales, du matériel médical et le transport aérien. Elle prévoit se servir de la franchise de bagages de sa fille pour apporter le plus de matériel possible.

L'activité de financement Ghana Africa Medical Mission Fundraiser Social 2017 inclut un souper avec un choix de bifteck, de poulet ou de brochettes végétariennes et un tirage au sort. Donna Alden-Bugden présentera un diaporama sur son voyage et parlera des possibilités de bénévolat à l'étranger pour des projets similaires. Elle acceptera de répondre aux questions et de servir d'intermédiaire pour les personnes intéressées à obtenir des ressources supplémentaires.

Les billets pour l'activité de financement coûtent 25 $ et peuvent être achetés en textant ou en appelant Donna Alden-Bugden, au 204-770-2977, ou en lui envoyant un courriel à l'adresse drdonna@npcanada.ca. Elle invite aussi les personnes intéressées à faire du bénévolat pour une mission de soins infirmiers similaire à communiquer avec elle.

Pour plus d'information sur les missions, visiter les sites :

www.smysofficial.com/advocacy/missions/

healthyvillages.weebly.com

Holly Moncrieff est une rédactrice de Winnipeg.