Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Headline: Vaccination best way to avoid shingles virusQuestions de santé
La vaccination, le
meilleur moyen
d'éviter le virus de
la varicelle et du zona
Photo of Donna Alden-BugdenPar Donna Alden-Bugden Sept./Oct. 2017
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Les éruptions cutanées sont nombreuses, mais aucune n'est aussi désagréable que le zona..

Cette infection virale a la réputation de frapper sans avertissement, particulièrement les adultes plus âgés. Une journée, tout va bien, puis le lendemain, la peau se couvre de vésicules horriblement douloureuses. Une expérience difficile à oublier.

Qu'est-ce que le zona et comment peut-on le traiter ou le prévenir?

Le zona (aussi appelé herpès zoster) est causé par le virus varicelle-zona qui provoque aussi la varicelle.

Si vous avez déjà eu la varicelle ou avez été exposé à la varicelle, vous êtes susceptible d'avoir le zona. Une fois que la varicelle disparaît, le virus reste caché dans des nerfs. Des années plus tard (habituellement à la suite du vieillissement, d'une thérapie immunosuppressive, d'un stress psychologique ou d'autres facteurs), le virus refait surface sous forme de zona.

On estime qu'entre quatre et douze adultes en santé âgés de 65 ans et plus sur 1000 sont touchés par le zona chaque année. De plus, environ 50 pour cent des personnes de 85 ans et plus contracteront le zona au moins une fois dans leur vie (on peut être atteint du zona plus d'une fois).

Les symptômes les plus courants du zona sont une sensation de brûlure sur la peau, des démangeaisons, l'hypersensibilité au toucher, une sensation de fourmillement, des maux de tête, de la fièvre et des malaises. La douleur peut aussi ressembler à une piqûre, un picotement, une douleur continue ou pulsative, un engourdissement ou une douleur atroce en coups de poignard.

Certains de ces symptômes se manifestent dans une région localisée, habituellement d'un côté du corps. En général, au bout de quelques jours ou après une semaine ou deux, des lésions rouges et surélevées apparaissent. Les vésicules (cloques remplies de liquide) se développent et une croûte finit par se former, après 7 à 10 jours en général. L'éruption cutanée apparaît habituellement sur le torse, mais peut aussi se développer dans le visage, les yeux ou d'autres parties du corps.

Les patients plus âgés sont souvent touchés par une forme plus grave de zona et ont plus de complications comparativement aux enfants, aux adolescents et aux plus jeunes adultes. Une douleur chronique aiguë, appelée algie post-zona (APZ) peut persister après le zona. L'APZ peut être difficile à traiter et peut entraîner de l'anxiété et mener à la dépression. Les autres complications incluent des infections oculaires dangereuses pour la vue, des infections du système nerveux central, une paralysie des nerfs, comme le syndrome de Ramsay-Hunt, des maladies neuromusculaires, comme le syndrome de Guillain-Barré et des surinfections bactériennes dans la zone de l'éruption cutanée.

« Le vaccin zostavax contre l'herpès zoster est la meilleure façon d'éviter cette maladie. »

Heureusement, une fois le zona apparu, il peut être traité avec des médicaments, comme des analgésiques, des stéroïdes et des antiviraux. Toutefois, le vaccin Zostavax contre l'herpès zoster est la meilleure façon d'éviter cette maladie.

Le Guide canadien d'immunisation, produit par l'Agence de la santé publique du Canada, recommande que le vaccin soit donné aux adultes de plus de 50 ans. On estime que le vaccin prévient le zona chez la moitié des personnes vaccinées et réduit l'intensité de l'algie post-zona chez 66 %.

Le vaccin peut être administré aux personnes qui ont déjà eu le zona afin de prévenir une récidive ou un cas sévère. Il peut aussi être donné aux personnes vaccinées contre la varicelle et qui répondent aux critères pour le vaccin Zostavax, car il est possible d'avoir le zona même si on est immunisé contre la varicelle. Le vaccin contre la varicelle est similaire au vaccin contre l'herpès zoster, sauf que ce dernier est 14 fois plus puissant et vise à immuniser les adultes plus âgés contre le virus varicelle-zona plutôt que les enfants. La dose unique procure une immunisation pendant environ sept ans.

La probabilité que le vaccin Zostavax provoque un cas aigu de zona est très minime, mais est plus courante chez les personnes gravement immunodéprimées. La vaccination n'est donc pas recommandée pour ces personnes et les femmes enceintes.

Le vaccin Zostavax coûte de 180 $ à 200 $ pour une dose. Toutefois, il en vaut vraiment le coût compte tenu des conséquences et des fortes probabilités d'avoir le zona, particulièrement en avançant en âge. Si vous avez des questions sur le zona ou voulez savoir si vous devriez vous faire vacciner, communiquer avec un professionnel de la santé.

Pour plus d'information sur le vaccin contre le zona et d'autres vaccins, visitez le site gov.mb.ca.

Cet article a déjà été publié par le Winnipeg Free Press.

En bref :

Facteurs augmentant les risques de zona :

  • Avoir plus de 50 ans.
  • Avoir une maladie qui affaiblit le système immunitaire, comme le VIH/sida ou le cancer.
  • Certains médicaments, comme ceux utilisés pour prévenir le rejet d'organes transplantés, ou l'utilisation prolongée de stéroïdes.