Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Pour une planète plus verteManger sainement
Pour une
planète
plus verte

Conseils afin de rendre notre
alimentation plus soutenable
pour la terre
Kerri CuthbertPar Kerri Cuthbert ÉTÉ 2017
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Le Canada se démarque à l'échelle mondiale dans la production d'aliments selon des pratiques durables.

De fait, notre pays se classe au troisième rang à l'échelle mondiale pour la durabilité de sa production alimentaire, selon un rapport intitulé 2016 Global Study on Nutrition, Agriculture and Food Waste (une étude sur la situation en matière de nutrition, d'agriculture et de gaspillage des aliments en 2016), soit juste après la France et le Japon, mais devant les États-Unis, qui ont terminé en onzième place.

L'étude a été réalisée par The Economist Intelligence Unit, une division du magazine The Economist, et a été parrainée par le Barilla Centre for Food and Nutrition.

Alors, que signifie une production ou un système alimentaire durable, et comment peut-on contribuer à cette durabilité?

Selon la FAO (l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), pour qu'un système alimentaire soit durable, les aliments doivent être produits d'une façon qui protège et respecte la biodiversité et les écosystèmes; ils doivent aussi être sans danger pour la santé, nutritifs et offerts à un prix abordable.

Relativement à l'indice de durabilité - calculé d'après 58 indicateurs couvrant trois grands thèmes : les pertes et gaspillages alimentaires, l'agriculture durable et les défis en matière de nutrition - la performance du Canada n'a rien de banal.

Selon certains observateurs, la population mondiale, qui est aujourd'hui d'environ 7,5 milliards, pourrait atteindre entre huit et 9,6 milliards de personnes d'ici 2050. Par conséquent, des experts laissent entendre que la demande alimentaire mondiale pourrait croître de 40 à 45 pour cent, alors que la production d'aliments, depuis la culture des sols jusqu'à l'emballage et au transport, engendrerait environ 30 pour cent des gaz à effet de serre, ce qui met en péril la santé de la planète.

Voilà pourquoi le Canada et d'autres pays s'efforcent de trouver des façons de répondre à la demande d'aliments nutritifs à des prix abordables, tout en atténuant les effets de l'agriculture sur l'environnement.

Beaucoup de ces efforts sont liés aux décisions macropolitiques gouvernementales visant à améliorer la conservation de l'eau, l'utilisation des terres et la biodiversité. Bâtir un système alimentaire durable est une tâche complexe, mais il y des choses toutes simples que nous pouvons faire pour rendre notre alimentation plus conforme aux principes de durabilité et de respect de l'environnement.

En voici quelques exemples.

1. Rechercher des aliments de la saison ou cultivés localement

Avec l'été qui arrive, une façon géniale de réduire notre impact sur l'environnement est de se rendre aux marchés de producteurs pour acheter directement des aliments cultivés localement. Parce que notre saison de croissance est si courte, visiter ces marchés de producteurs est plutôt une activité estivale, mais la plupart de ces marchés au Manitoba sont ouverts de juin à octobre et offrent une grande variété d'aliments, de pains et pâtisseries, d'objets d'artisanat uniques et de produits frais de la ferme.

Les marchés de producteurs présentent de nombreux avantages, tant pour les consommateurs que pour les fermiers. Ils représentent une belle idée de sortie agréable en famille ou avec des amis la fin de semaine, tout en offrant un vaste choix de produits frais de la ferme, en saison et à très bon prix. Les marchés de producteurs permettent également aux clients de nouer des liens avec les personnes qui cultivent leurs aliments. Cela peut développer un esprit communautaire et être une bonne occasion de montrer aux enfants d'où vient la nourriture.

Acheter directement du producteur signifie que celui-ci obtiendra plus de profits sur les produits vendus, ce qui lui permettra de continuer à produire et à vendre des aliments localement à un prix raisonnable.

Souvent, les aliments vendus localement nécessitent moins de manipulations, sont transportés sur de plus courtes distances et passent moins de temps en entreposage et en réfrigération. Tout cela peut réduire les coûts pour les fermiers et avoir un impact positif sur l'environnement en diminuant les émissions de carbone.

En dehors de la saison des marchés de producteurs, l'épicerie locale peut aussi offrir des aliments produits au Canada.

En choisissant des aliments cultivés au Canada plutôt qu'à l'étranger, on aide à réduire notre empreinte écologique parce que les aliments produits dans un autre pays doivent être transportés sur de grandes distances. Tous les produits alimentaires venant de l'extérieur du Canada doivent être étiquetés pour indiquer qu'ils sont importés : les fruits et légumes frais, produits laitiers, poissons et fruits de mer, de même que les œufs et les viandes doivent porter l'étiquette du pays d'origine. La prochaine fois que vous irez à l'épicerie, prenez le temps de vérifier le pays d'origine de vos aliments.

2. Réduire sa consommation de viande en choisissant plus souvent des protéines d'origine végétale

Les régimes à base de plantes vont de pair avec la durabilité. La production de viande (surtout de bœuf) peut avoir des répercussions négatives sur l'environnement; un rapport des Nations Unies publié en 2013 indique que 14 pour cent des gaz à effet de serre émis à l'échelle mondiale proviennent du bétail, et que l'élevage des bovins est responsable de 65 pour cent de ces émissions. En comparaison, c'est l'équivalent des émissions de tous les véhicules, autocars, camions et autres moyens de transport dans le monde.

Les haricots et autres légumineuses sont des choix de protéines beaucoup plus écologiques. Les légumineuses réinjectent de l'azote dans le sol, ce qui augmente la santé de l'environnement. Elles sont également riches en fibres et en protéines, faibles en gras et économiques. La stratégie des « lundis sans viande » ou d'une journée par semaine avec des repas d'origine végétale est une façon formidable de réduire sa consommation de viande et d'augmenter celle de légumineuses. Mettre des haricots rouges dans le chili à la place du bœuf peut aider l'environnement et favoriser la santé.

3. Réduire le gaspillage d'aliments

Limiter les pertes d'aliments peut avoir un impact énorme sur l'environnement. Un rapport de 2014 estime que les pertes d'aliments représentent 47 pour cent des déchets issus des maisons canadiennes. En plus des avantages environnementaux, on fait des économies en réduisant les pertes d'aliments. Vous pouvez diminuer la quantité d'aliments jetés à la poubelle en planifiant vos repas à l'avance, en achetant seulement les aliments nécessaires pour faire ces repas, en congelant des aliments frais pour plus tard (avant qu'ils ne se gâtent) et en cuisinant des repas avec les aliments que vous avez déjà avant d'en acheter d'autres.

4. Choisir plus souvent des produits de la mer issus de la pêche durable

L'industrie des poissons et des fruits de mer pose certains problèmes sur le plan de la durabilité. Il est recommandé aux Canadiens de consommer au moins deux portions de poisson d'eau douce et de produits de la mer chaque semaine, qui fournissent un large éventail de nutriments comme des acides gras oméga-3 et des protéines, mais certains choix de poissons sont plus soutenables que d'autres. On devrait donc éviter les espèces de poissons et les produits de la mer qui sont pêchés selon des pratiques non respectueuses de l'environnement ou qui font l'objet d'une surpêche.

Kerri Cuthbert est une diététiste enregistrée auprès de l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Les 10 meilleurs choix de produits de la mer

Pour aider les consommateurs à choisir des produits de la mer issus d'une pêche durable, la Fondation David Suzuki a fait équipe avec SeaChoice afin de créer une liste des 10 meilleurs choix de produits de la mer. Pour en savoir davantage sur ces 10 meilleurs choix, cliquez ici.